Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


05 juillet 2019

Baccalauréat 2019 – La gestion Blanquer ajoute la confusion à la tension

En guise de protestation à la politique menée le gouvernement en matière d’éducation, des enseignants ont décidé de ne pas rendre les copies du baccalauréat qu’ils ont eu à corriger.

En réaction, Jean-Michel Blanquer a annoncé que les notes manquantes seraient remplacées par les résultats du contrôle continu. Un changement de règles a posteriori qui interroge en matière de légalité puisqu’il constitue une rupture d’égalité pour les bacheliers.

De plus, l’attribution de la moyenne du contrôle continu tourne au casse-tête pour les membres du jury du baccalauréat. Comment faire concernant les élèves qui ont passé le bac en candidat libre, par exemple ?

Dénonçant des ajustements opaques, certains jurys ont donc refusé de délibérer, quittant physiquement la table.

Enfin, en précisant vendredi 05 juillet (jour de publication des résultats) que les résultats donnés étaient « provisoires », le ministre Blanquer prend le parti d’envoyer certains bacheliers aux rattrapages (à cause de leur note de contrôle continu) alors même que ces mêmes candidats ont peut-être déjà décroché le sésame avec leurs notes obtenues lors de l’examen. Une situation purement rocambolesque et totalement injuste pour les bacheliers concernés.

Les circonstances actuelles révèlent la défiance des enseignants vis-à-vis du ministre Blanquer, de la méthode autoritaire, méprisante à l’égard de ses propres fonctionnaires. Elle crée également une forte inquiétude chez les élèves et leurs parents, comme si Parcoursup, son traitement inégalitaire et ses bugs à répétition, ne suffisaient pas !


Partager sur Twitter Partager sur facebook