Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


26 juillet 2019

Rachat de Souriau par un groupe américain – Désengagement du gouvernement sur la politique industrielle

J’ai été informée que l’entreprise SOURIAU était sur le point d’être rachetée par le groupe américain Eaton Corporation alors qu’une offre française avait été proposée au gouvernement et qu’aucune garantie pour l’avenir des employés et le maintien de l’activité ne soit apportée. 

Cette entreprise, spécialisée dans les solutions de connectique pour l’aéronautique, la Défense, l’espace et les milieux industriels en environnements sévères, est l’un des fleurons sarthois et emploie près de 1.000 salariés en Sarthe.

Par un courrier en date du 7 juin, avec l’ensemble des parlementaires sarthois ainsi que la Présidente de Région, le Président du Département, des conseillers départementaux et le Maire de la commune de Champagné, j’ai alerté le Ministre de l’Économie et des Finances sur nos craintes quant à un possible rachat de cette entreprise par un fonds spéculatif ou une entreprise étrangère qui pourrait ensuite s’en séparer après l’avoir dépecée en vendant ses biens matériels et immatériels.

Si le Ministère de l’Économie nous a entendu, puisque nous avons été reçus à Bercy le 8 juillet dernier,  il ne semble toutefois pas nous avoir écouté, ni, de toute évidence, avoir pris les mesures qui s’imposaient.

Après le sort de l’entreprise TE CONNECTIVITY, située sur ma circonscription à Allonnes, elle-aussi spécialisée dans le milieu de la connectique et dont les activités vont être transférées au Kansas et en Pologne, je réitère mes mises en garde vis-à-vis du gouvernement afin qu’il veille à la préservation de nos emplois, gage du développement économique de nos territoires, notamment ruraux, ainsi que la sauvegarde de nos savoir-faire technologiques.

Il en va de l’intérêt national que nos entreprises, dont l’activité s’exerce dans la sphère régalienne, comme cela est le cas pour la défense nationale ou l’économie internationale, puissent compter sur l’intervention d’un État protecteur.

J’exprime mon plus vif mécontentement face à la politique laxiste du gouvernement qui observe, placide, la multiplication des fermetures d’usine sur notre territoire ainsi que la disparition de nos compétences acquises après des décennies d’investissements.

Ces décisions à court-terme, uniquement portées par une idéologie ultralibérale, ne peuvent se concilier avec des effets irrémédiables, comme la perte de ces savoir-faire technologiques, laquelle nous rendra dépendante et nous condamnera à subir les aléas du marché.

Je tiens à apporter mon soutien aux salariés de l’entreprise SOURIAU, aux partenaires économiques locaux qui pourraient être impactés et aux élus locaux concernés subissant, en conséquence, la négligence du Gouvernement.


Partager sur Twitter Partager sur facebook