Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


10 septembre 2019

QAG : Ma question à Agnès Buzyn sur la crise des services d’urgence en France

J’ai interrogé Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, dans le cadre des questions au gouvernement, sur la crise profonde que connaissent les services d’urgence en France.

Le texte de mon intervention :

Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, 

Il aura fallu 6 mois d’une crise inédite avec la moitié des services d’urgence de notre pays en grève pour que vous consentiez à présenter un « Pacte de refondation ». 

Certaines mesures, tel le service d’accès au soin 24/24, vont certes dans le bon sens, mais ne pourrons avoir des effets qu’à long terme. 

La vraie lacune de votre plan réside dans son financement.  

Lorsque vous annoncez 750 millions d’euros en redéploiement de crédits existants sans expliquer quelles coupes budgétaires vous allez opérer, vous signez un tour de passe-passe et restez sourde aux recommandations de la cour des comptes d’augmenter le nombre de médecins urgentistes de 20 %.  

Pour rappel, nous vous avions d’ailleurs demandé en juin dernier de débloquer 600 millions d’euros supplémentaires dans cet objectif. 

Madame la Ministre, la crise profonde et grave que traverse notre système de santé ne sera pas résolue par une simple réorganisation 

Notre système est performant grâce à l’excellence de nos soignants, c’est d’ailleurs pourquoi nous avions créé 39 000 postes lors du précédent quinquennat. 

Sans recrutements de personnels soignants et sans créations de lits supplémentaires, vos mesures resteront d’ordre cosmétique : 

  • A quoi bon des filières d’admissions directes pour les personnes âgées sans créations de lits supplémentaires alors que l’existant est saturé ?
  • Comment renforcer l’offre de consultations médicales sans rendez-vous en cabinet de ville ou en maison de santé alors que la démographie médicale ne permet déjà pas de répondre aux besoins de la population.
  • Comment organiser les vidéos-assistance entre EHPAD et SAMU alors que les personnels sont en sous-effectifs et surchargés ? 

Madame la Ministre, allez-vous prendre conscience de la réalité du dysfonctionnement de notre système de santé qui rend urgente l’adoption d’un moratoire de fermeture de lits et l’augmentation significative de l’ONDAM à l’occasion du prochain PLFSS ? 

 


Partager sur Twitter Partager sur facebook