Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


18 octobre 2019

Le refus de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle

De nombreux citoyens en détresse m’ont fait part des sinistres affectant leur maison et qui se matérialisent par la présence de fissures, à l’extérieur et/ou à l’intérieur de celle-ci. Il a parfois été techniquement établi, par le biais d’une expertise, que ces sinistres étaient imputables aux épisodes de sécheresse.

Or, plusieurs communes de ma circonscription n’ont pas été retenues en état de catastrophe naturelle, décision qui prive les habitants des communes concernées de toute possibilité d’indemnisation par leur assurance.

Je me réjouis de la volonté de ces citoyens de se constituer en association afin de défendre au mieux leurs intérêts. J’étais d’ailleurs présente hier soir, au Bailleul, aux côtés de ces « oubliés de la canicule » afin de leur apporter mon soutien.

Je leur ai fait part de mes démarches auprès du Ministre de l’Intérieur pour qu’une nouvelle analyse soit accordée à certains de ces dossiers.

Je l’interroge également sur ses intentions en vue d’éclaircir cette procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. En effet, celle-ci gravite autour d’une commission interministérielle dont la composition ainsi que les critères d’appréciation apparaissent particulièrement obscures.

Prochainement, j’interrogerai de nouveau le Ministre en axant sur l’augmentation prévisible de ce type de sinistre, du fait du changement climatique.

Espérons que, pour une fois en la matière, l’exécutif sortira des effets d’annonce pour enfin prendre la mesure de la situation.

Je partage les craintes de ces habitants, de leurs maires et des autres élus et poursuivrai mes démarches pour leur venir en aide et contribuer à la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle tant attendue


Partager sur Twitter Partager sur facebook