Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


05 décembre 2019

1 million de soutiens pour le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) sur la privatisation d’ADP

Le 10 avril dernier, à l’initiative des députés socialistes et pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, 248 parlementaires issus de 12 groupes différents, ont lancé une procédure de Référendum d’Initiative Partagée (RIP) visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris (ADP) et lutter contre sa privatisation.

Pour qu’un référendum soit organisé, il nous appartient de réunir 4,7 millions de signatures, et ce, dans un délai de 9 mois.

D’après les derniers chiffres publiés par le Conseil constitutionnel ce mercredi 4 décembre, 1 000 500 soutiens au Referendum d’initiative partagée sur la privatisation des Aéroports de Paris ont été enregistrés sur le site internet du ministère de l’intérieur dédié à cette procédure.

C’est le moment de rappeler au Président de la République ses engagements.

En effet, le 25 avril dernier, lors de conférence de presse organisée par ce dernier à l’issue du Grand débat national, il avait indiqué vouloir simplifier les règles entourant le référendum d’initiative partagée en permettant que l’initiative puisse venir d’un million de citoyens.

Cet engagement a, par ailleurs, trouvé un fondement juridique dans le cadre du projet de loi constitutionnelle présenté au Conseil des Ministres le 28 août dernier.

C’est pourquoi, dans un courrier cosigné par les présidents des différents groupes politiques ainsi que les 248 parlementaires ayant souenu la mise en place de cette procédure, nous avons sollicité  à être reçu par le Président de la République afin d’étudier les conditions de poursuite de la procédure référendaire en y intégrant l’engagement démocratique que ce dernier avait formulé concernant le seuil de signataire requis.

Alors, chiche Monsieur le Président ? 


Partager sur Twitter Partager sur facebook