Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


20 janvier 2020

Mon soutien pour la création d’une instance expérimentale de collaboration avec l’Éducation nationale

J’ai été sollicité par le Collectif « Les Parents Atterrés » en novembre dernier afin de soutenir leur proposition d’expérimentation d’un Nouveau Conseil Départemental de l’Éducation nationale en Sarthe.

Pour rappel ce collectif a été instauré en juin 2018, suite à l’annonce de la fermeture de classes dans six écoles mancelles pour la rentrée, et a particulièrement œuvré pour protester contre celle-ci.

C’est du fait de notre action commune en vue de la protection du service publique de l’Éducation nationale que j’ai décidé de soutenir leur proposition et d’interpeller le Ministre de l’Éducation nationale sur cette dernière.

Cette nouvelle instance expérimentale d’observation, d’échange et de cogestion a pour volonté d’instaurer une nouvelle dynamique de gestions des questions liées à l’Éducation nationale sur le département, laquelle serait fondée sur une plus grande collaboration entre les différents acteurs concernés et serait propice à une approche apaisée de ces dernières.

Dans cette expérimentation, seraient regroupés les acteurs de l’éducation primaire, secondaire et supérieure, ainsi que les représentants de l’Éducation nationale, les élus, les associations de parents d’élèves et les organisations syndicales des enseignants. De plus, elle permettrait, entre autres, de débattre des besoins et du nombre de postes ouverts au concours de l’académie, des ouvertures et fermetures de classes ou encore de la formation des enseignants et des stratégies d’enseignement.

En somme, cette proposition me semble recéler une véritable amélioration dans la définition des questions liées à l’Éducation nationale, une plus grande implication des acteurs concernés et, au final, un traitement concerté et apaisé de ces dernières.

D’autant plus qu’une telle modification apparait juridiquement possible compte tenu de la loi pour une école de la confiance, portée par le Gouvernement, laquelle l’autorise à prendre, par voie d’ordonnance, les mesures en vue de simplifier l’organisation, le fonctionnement des conseils de l’éducation nationale mais aussi d’en redéfinir et adapter les attributions.

C’est pourquoi, par courrier du 11 décembre dernier, j’ai apporté tout mon soutien à celle-ci et ai appelé le Ministre à me faire part de ses intentions en la matière.

Pour l’heure, ce courrier n’a fait l’objet d’aucune réponse.


Partager sur Twitter Partager sur facebook