Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


16 avril 2020

Notre proposition de loi concernant la création de bons alimentaires pour les étudiants boursiers

Ce jeudi 16 avril, j’ai déposé, avec les députés de mon groupe, une proposition de loi visant à mettre en place des bons alimentaires pour les étudiants boursiers pendant l’état d’urgence sanitaire dû à l’épidémie du Covid-19.

La crise sanitaire engendrée par l’épidémie du Coronavirus a créé en France et dans le monde une situation inédite. Suite à l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire, institué depuis le 23 mars dernier, certains étudiants sont confinés loin de leur famille et sont confrontés à une situation de précarité sans précédent.

En effet, suite à la mise en place du confinement, la fermeture des établissements scolaires et d’enseignement supérieur s’est accompagnée de l’interruption des services de restauration universitaire. Gérés par les CROUS qui bénéficient d’une subvention de l’État, ces derniers permettent de proposer des repas au prix de 3,30 euros. Aussi, il apparait qu’avec la fermeture de ces restaurants universitaires, un grand nombre d’étudiants sont aujourd’hui confrontés à des difficultés pour se nourrir quotidiennement.

Face à cette situation, le gouvernement a annoncé l’utilisation la contribution de vie étudiantes et de campus (CVEC) ainsi que le déblocage de 10 millions d’euros supplémentaires dédiées aux aides spécifiques d’urgence attribuées par les CROUS pour répondre aux besoins les plus urgents des étudiants.

Malgré la volonté du gouvernement, les démarches pour accéder à ces dispositifs restent longs et insuffisants en cette période de crise.

C’est pourquoi, afin de répondre de manière efficace et rapide à la détresse des étudiants en difficultés, nous proposons, avec mon groupe, de mettre en place des bons alimentaires à leur disposition. Ces bons, attribués sur critères sociaux, permettront de pallier aux besoins alimentaires des étudiants et apprentis boursier pendant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire .

Face à l’inquiétude de la jeunesse et de leur famille, il est urgent de d’apporter des mesures fortes afin de les rassurer. C’est pourquoi nous comptons sur cette proposition de loi pour permettre à nos jeunes de vivre dignement en cette période de crise sanitaire difficile.

 


Partager sur Twitter Partager sur facebook