Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


20 mai 2020

Ma question écrite sur la situation des entreprises de loisirs indoor compte tenu de l’épidémie

Texte de ma question écrite : 

Mme Sylvie Tolmont attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la situation des entreprises de loisirs indoorcompte tenu de l’épidémie de covid-19. En 2019, le loisir indoor représentait près de 5 000 entreprises, 30 000 salariés pour 30 millions de clients, soit près de 43 % de la population française. Ces entreprises sont des TPE et des PME, majoritairement créées par des personnes qui ont investi leurs économies personnelles et se sont endettées pour créer leur activité. Il s’agit donc d’entreprises structurellement fragiles, qui, malheureusement, subissent de plein fouet le ralentissement économique du pays du fait de la crise sanitaire. Si les mesures prises par le Gouvernement pour soutenir l’économie française étaient légitimes et nécessaires, elles n’en demeurent pas moins insuffisantes pour soutenir ce type d’entreprises, directement affectées par les mesures de confinement et fermées depuis le 14 mars 2020. En effet, celles-ci demeurent débitrices de leur loyer et des différentes charges. Par ailleurs, les dirigeants de ces petites entreprises n’ont pas le droit au chômage partiel. Aussi, ces entreprises appellent à une intervention du Gouvernement, des bailleurs, des assureurs et des fournisseurs d’énergie pour sauver leur entreprise. En conséquence, elle l’interroge sur les intentions du Gouvernement afin de venir en aide à ces entreprises et, du même coup, sauver les emplois et les richesses qu’elles produisent.

(Question écrite publiée au Journal Officiel le 19/05/2020)


Partager sur Twitter Partager sur facebook