Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


20 janvier 2021

Ma question à Nathalie Elimas concernant les Réseaux d’Éducation Prioritaire (REP)

À l’occasion de son audition par la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation, j’ai interrogé Nathalie Elimas, secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, sur son projet de réforme des REP.

Script de mon intervention :

« Madame la Ministre,

Consacrer l’éducation prioritaire reste une impérieuse nécessité pour nos territoires et une révision de la carte doit servir la justice sociale et corriger les inégalités avec les moyens adaptés.

Vous nous présentez un projet de suppression du label REP (cette obsession que vous avez à supprimer ce que nous avons fait !) et la mise en place de contrats de trois ans entre les rectorats et les établissements.

Dans ma circonscription, deux communes, Allonnes et Sablé sur Sarthe sont concernées par la suppression des zones REP soit un total de 14 établissements, 11 écoles et 3 collèges pour environ 2 700 élèves.

Réévaluer les indicateurs est certes nécessaire et comme vous le savez, nous avions nous avons nous même procédé à une telle révision en 2014 mais nous l’avions fait en mettant en place un indice social, juste et objectif, en lien avec les syndicats de l’éducation nationale et à l’issue d’une consultation conduite avec les élus et les parlementaires. Ce qui n’est pas votre cas…

Votre expérimentation sera de trop courte durée alors qu’elle consiste en une remise à plat de toute l’architecture de l’éducation prioritaire, avec un risque certain de concurrence entre territoires et entre établissements, dans un contexte sanitaire tout à fait révélateur des fortes inégalités sociales à l’école et avec une crise sociale dont les premiers effets sur les familles commencent à se voir. Vous comprendrez donc que les enjeux pour les territoires sont importants et que votre réforme suscite inquiétudes sinon colère.

J’ai donc 2 questions :

Vous avez déclaré devant le Sénat en décembre que l’expérimentation se ferait à moyens constants. En gros nous avions compris que vous alliez déshabiller Paul pour habiller Jacques… Or il y a 3 jours, vous évoquiez un financement propre annoncé prochainement.

Vous comprendrez donc que nous sommes en attente de clarté et d’assurance sur ce point. Je rappelle que lors de notre révision en 2014, nous avions consacré un effort budgétaire supplémentaire de 350 M€, dont 100M€ pour les indemnités des personnels.

Par ailleurs, l’introduction bienvenues des écoles rurales dans l’éducation prioritaire, fait craindre aux Maires Ruraux de France, « un regroupement physique obligatoire entre établissements du 1er et du 2nd degrés ce qui entrainerait des fermetures d’écoles dans certains villages. Que leur répondez-vous ? »


Partager sur Twitter Partager sur facebook