Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


26 janvier 2021

Éducation nationale : la nécessité d’un plan d’urgence pour l’école !

Ce mardi 26 janvier 2021, les personnels de l’Éducation nationale ont fait le choix de se mobiliser massivement afin d’exprimer leur profonde exaspération vis-à-vis de la politique du ministère et de sa gestion chaotique de la pandémie de Covid-19.

En effet, près de quatre années après l’arrivée de Jean-Michel Blanquer rue de Grenelle, enseignants, assistants d’éducation, infirmières scolaires, CPE, AESH ou encore personnels administratifs n’ont jamais été aussi malmenés et leur moral est en berne.

Les maux sont légitimes et nombreux tant le ministère s’entête inlassablement dans une gestion verticale des réformes, à creuser le sillon d’une école à plusieurs vitesses sans se soucier du profond mécontentement des acteurs de terrain.

Or, malgré l’impréparation et l’absence de concertation, le personnel éducatif a pourtant fait face à la contrainte de la pandémie avec professionnalisme, sans moyens supplémentaires et avec un protocole sanitaire insuffisant. Le Covid-19 a définitivement entériné la dégradation de leurs conditions de travail.

Sur ma circonscription, deux classes semblent menacées de fermeture à la rentrée 2021, à Loué et à Coulans-sur-Gée. Une telle situation n’est pas acceptable alors même que les inégalités scolaires se sont encore creusées durant la crise sanitaire et qu’un recrutement massif de professeur.es doit être envisagée pour améliorer les conditions de travail et d’enseignement.

Dès lors, je tiens à apporter mon soutien plein et entier à la démarche des personnels de l’Éducation nationale, ainsi qu’à leur revendication parfaitement légitime d’un « Plan d’urgence » pour l’école, lequel requiert des moyens humains et financiers supplémentaires et une considération accrue des personnels qui passera inévitablement par une revalorisation des salaires.

Aujourd’hui, nous avons besoin plus que jamais d’une école publique laïque et gratuite prônant de réelles valeurs d’égalité et d’accès aux savoirs et à la culture, non d’une école livrée à une logique libérale privilégiant les plus favorisés.


Partager sur Twitter Partager sur facebook