Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


09 juin 2021

Epreuves du Brevet 2021 : l’aménager pour tenir compte des ruptures pédagogiques

Après le troisième confinement, le retour des collégiens dans leur établissement s’est fait de manière progressive.

En effet, à compter du 3 mai dernier, sur les 15 départements les plus touchés par l’épidémie, dont la Sarthe faisait partie, une organisation en demi-jauge avec alternance présentiel-distanciel a été mise en place dans certains collèges.

Cette organisation, si elle a eu le mérite de ménager tant bien que mal un lien entre les collégiens et leurs enseignants, a toutefois eu des répercussions négatives sur la continuité pédagogique.

En ce sens, de nombreux collégiens ont témoigné d’une forte perte de motivation, d’une dégradation du rythme d’apprentissage, d’une appréhension décuplée face aux examens et du sentiment d’être livrés à eux-mêmes. Tout ceci a pu conduire à des situations de décrochage scolaire notamment pour les collégiens en difficulté ou ceux ayant été impactés par des problèmes d’ordre numérique.

Finalement, le vendredi 28 mai, le ministre a fait connaître sa décision de faire revenir à temps plein les collégiens pour une rentrée effective le lundi suivant.

Cette décision, prise de manière unilatérale et non concertée, laisse toutefois entière la réalité des difficultés vécues par les collégiens concernés, lesquels estiment à raison être défavorisés, dans la perspective du Brevet, par rapport aux autres collégiens qui ont pu bénéficier d’un enseignement continu.

Il est nécessaire d’aménager les épreuves du Brevet 2021 pour tenir compte de cette disparité de traitement.

Le Brevet est en effet un enjeu crucial pour les collégiens, en ce qu’il s’agit de leur premier examen et qu’il conditionnera sans doute la suite de leur parcours scolaire.


Partager sur Twitter Partager sur facebook