Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


23 juillet 2021

J’ai voté CONTRE le projet de loi instaurant le pass sanitaire

 

OUI à la vaccination obligatoire et progressive pour les adultes, NON au pass sanitaire tel que projeté par le Gouvernement : voici la position que j’ai défendue lors de l’examen du projet de loi instaurant le pass sanitaire. 

Témoignant une nouvelle fois de son mépris vis-à-vis de la représentation nationale, le Gouvernement a entendu imposer, par des délais trop restreints, sa position sur ce sujet grave, sensible et mettant en cause l’exercice des droits et libertés de nos concitoyens. 

Usant d’une contrainte insidieuse et instillant un climat de méfiance et de contrôle entre nos citoyens, le Gouvernement fait une nouvelle fois la preuve de son échec et de son manque d’anticipation face à ce virus. 

Avec mon groupe, j’ai souhaité, au contraire, défendre une solution de clarté et d’adhésion. Je ne doute pas du fait que l’issue de cette crise se fera grâce à la science et la vaccination en lesquelles je crois. En effet, cette vaccination constitue notre meilleure espoir d’une sortie de crise rapide et durable. Elle ne m’apparaît dès lors pas tant comme un choix individuel que comme un devoir citoyen et solidaire.

C’est pourquoi, nous avons souhaité corriger les modalités pratiques du pass sanitaire tel que proposé par le Gouvernement, lequel exprime un manque de courage politique et génère de l’injustice. Toutefois, toutes ces propositions ont été rejetées :

  • Faire en sorte que l’application contraignante du pass soit reportée au 1er octobre afin que les personnes aient le temps matériel de se faire vacciner : REFUSÉ ;
  • Faire en sorte que le pass sanitaire ne restreigne pas l’accès aux biens essentiels : REFUSÉ ;
  • Faire en sorte que les contrôles du pass n’incombent pas aux salariés des restaurants, bénévoles etc. mais aux forces de l’ordre : REFUSÉ ; 
  • Faire en sorte que le pass sanitaire ne conduise pas à des licenciements : REFUSÉ

Si la dégradation de la situation sanitaire est une réalité, elle ne peut justifier la stratégie erratique et démocratiquement malsaine du Gouvernement.

Elle ne justifie pas de créer de la division, faisant supporter sur les épaules de nos citoyens les responsabilités qui incombent à l’État.

C’est pourquoi je me suis opposée à ce projet de loi. 


Partager sur Twitter Partager sur facebook