Sylvie
Tolmont


Députée de la Sarthe
4e circonscription


07 décembre 2021

Mon soutien à l’Établissement Public de Santé Mentale de la Sarthe

Saisie par la Communauté Médicale d’Établissement de l’EPSM de la Sarthe, j’ai interpellé le Gouvernement ce matin à l’Assemblée nationale. Déjà prégnantes avant la pandémie de COVID, les problématiques liées à la santé mentale des Français n’ont été que renforcées par cette crise sanitaire pour nombre de nos concitoyens.

Fin septembre, à l’occasion de la clôture des Assises de la Santé Mentale, le Président de la République présentait une série de mesures censées faire face à l’urgence psychiatrique en France.

Malgré ces annonces, les problématiques de recrutement et de capacité d’accueil persistent sur notre territoire. Dans ce contexte dégradé, les personnels de l’EPSM alertent sur la situation d’extrême pénurie médicale et paramédicale dans le département.

En effet, à l’échelle de l’établissement, 40 postes d’infirmiers sont toujours vacants et seuls 33 psychiatres sont en exercice sur les 51 postes prévus par le projet médical d’établissement 2020-2024 avec des départs en retraite attendus dans les 5 ans à venir

Alors que l’établissement a déjà atteint 100 % de ses capacités d’accueil, le déclenchement du plan blanc a été nécessaire pour faire face à l’afflux de patients en octobre. Par-delà cette situation de crise, l’établissement est confronté à des tensions capacitaires importantes et durables.

Des mesures d’urgence s’imposent pour, d’une part, recruter les personnels indispensables au bon fonctionnement de l’EPSM et, d’autre part, ouvrir les lits nécessaires pour une prise en charge digne des patients.

Ci-après, ma question et la réponse d’Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles, en l’absence du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran :

 


Partager sur Twitter Partager sur facebook